15 juillet 2000, cette fameuse date qui me fera du mal à jamais …

Je t’en ai déjà parlé il y a 2 ans ici, un billet écrit comme ça, en lâchant tout, sans re lecture, sans correction, sans rien …. un billet « émotion » que je n’ai pas encore relu au jour d’aujourd’hui …. un billet dans lequel je t’expliquais un peu cette horrible journée …

Mais aujourd’hui, c’est encore plus spécial que les autres années …

Le 15 juillet 2000, c’était il y a 15 ans

j’avais 15 ans

J’en ai 30 aujourd’hui …

La moitié de ma vie

Cela signifie que j’ai vécu autant de temps avec elle que sans elle

15 années qui me semblent une éternité

15 années de souffrance … car faut arrêter … Arrêter de dire aux personnes qui perdent un proche : « Tu verras, ça ira, la douleur passe avec les années » parce que c’est archi faux !

La douleur, le manque ne passent pas … ils sont sans cesse présents et deviennent même parfois pire qu’avant

Les années passent, tu souffres toujours autant, tu te poses toujours autant de questions, tu es toujours autant dégoutée, énervée … tu penses toujours autant que la vie est une pute !

Bordel qu’est ce que tu me manques

Qu’est ce que j’aimerais que tu sois là

Qu’est ce que j’aimerais pouvoir t’appeler des heures et des heures, débarquer chez toi à pas d’heure pour n’importe quoi, pour passer quelques minutes, quelques heures, une journée, plusieurs jours …

Qu’est ce que j’aimerais te montrer, te faire porter mes enfants, de te les confier parfois

Qu’est ce que j’aimerais te voir les câliner comme tu le faisais si bien avec tous les enfants qui passaient à la maison

Qu’est ce que j’aimerais putain que tu me prennes dans tes bras, sentir ton odeur, ta douceur, entendre ta voix et ne plus te lâcher …

J’avais 15 ans, elle en avait 12, il en avait 9, il en avait 40 … Tu en avais 36 !!

Nous n’étions pas près, nous n’en avions pas assez profité, on était une si jolie famille ….

15 ans après …. j’en ai marre, je veux te voir, je voudrais que tu sois là ….

Mais tu n’es pas là et ne le seras jamais plus …

Encore une journée difficile à passer …. faudrait s’y faire, elle revient chaque année … mais tellement de dates sont plus difficiles que les autres jours qui ne sont déjà pas faciles …. 

Ce 15 juillet, ton anniversaire en novembre, les fêtes, les vacances, mon anniversaire, les naissances de mes enfants, les anniversaires de mes enfants, mes grands évènements …. 

Bref … tu me manques et tu n’aurais jamais dû partir si tôt, si vite ….

A tout jamais dans mes pensées et dans mon coeur, en espérant que là haut, tu t’éclates avec les autres ….

JE T’AIME MAMAN

Ariane 1996 sept Jimmy 1993 Calonge Laurie 1985 08 20 Laurie 1996 08 10

Commentaires