Tout le monde le sait, je pense, être maman/parent n’est pas toujours simple.

On met au monde le petit être parfait, tout beau, tout doux, tout choux. On en tombe amoureuse à la seconde et on ferait tout pour lui.

On le sert, on l’embrasse, on pleure, on n’y croit pas mais il est là ! Il est à nous ! C’est nous qui avons fait ça (C’est ce que je me dis à chaque fois : Putain c’est moi qui l’ai fait !)

(Oui cet article comportera des gros mots, comme chacun de mes articles qui sort des tripes comme on dit. Parce que je suis chez moi ici et que si j’ai envie d’en écrire je les écris … )

Ce bébé est là puis c’est le tourbillon d’émotions mais aussi de larmes de joie ou non

Parce que tout n’est pas toujours tout rose !

Tu le sais, j’écris de tout ici et j’aime aussi pouvoir venir me lacher.

C’est mon petit défouloir, mon psy, mon bol d’air…

Et puis tu es là, toujours là … et tes petits mots m’aident tellement aussi ….

Alors oui aujourd’hui, enfin depuis mardi en fait, j’ai envie de t’écrire ce billet mais je n’ai pas eu le temps plus tôt.

Oui mardi soir, j’ai craqué et bien craqué même

Mais il est où mon bébé parfait, tout beau, tout serein, tout doux qui était sur moi il y a quelques semaines ?

Il est où ?

Je ne sais pas où il est mais il n’est plus là en tout cas …

A la place, j’ai un bébé

qui pleure, mais pas des petits pleurs de bébé non, des hurlements, des cris de douleurs et non stop

qui se tord dans tous les sens en criant

qu’il faut changer 151545 fois sur une journée tellement il régurgite

que je regarde pleurer tout en ayant des remontées qui font un bruit tellement fort que j’imagine sa douleur

qui a les joues et le torse tout abimés et tout rèche

Un bébé qui semble si mal, qui souffre et que je n’arrive pas à calmer.

J’essaie tout et rien n’y fait

Même au sein elle s’énerve, les bras ne la calme pas, elle pleure encore.

Il n’y a que l’écharpe qui la calme mais avec la mastite je n’ai plus pu la porter pendant plusieurs jours.

Des semaines éprouvantes physiquement mais moralement aussi.

Je le sentais arriver ce craquage .. 

Plus de patience, des larmes au bord des yeux, de la culpabilité X 1000, crier tout le temps sur les autres nums toussa toussa

Puis un premier verdict :

RGO / Eczéma / Allergie aux protéines de lait de vache

Num4 l’était. Seulement à cette époque, j’allais reprendre le boulot dans quelques jours, pour ses 2 mois et demi… J’étais déjà tellement mal de la laisser. J’ai écouté les doc et je suis passée à un lait artificiel spécial sans trop me poser de questions, juste en vidant mes larmes.

Pour Num6 je sais donc que 2 solutions s’offrent à moi

  • Arrêter l’allaitement et passer au Nutramigen
  • Continuer l’allaitement mais passer en éviction totale des PLV

Si tu me connais, tu sais à quel point j’adore allaiter.

Num5 s’est sevré tout seul à 19 mois et je compte bien allaiter Num6 très longtemps aussi !

Il n’y a donc plus qu’une solution : L’éviction !

J’étais tellement mal

Mal de savoir que si elle était comme ça c’était en fait à cause de moi

Mal de voir que je m’énervais tellement pour rien et que je criais autant sur les autres

Mal de voir que dans mes placards il n y avait quasi que des produits avec des PLV, que tout ce que j’ai l’habitude de manger en contient 

Un soir, j’ai fondu en larmes et ça m’a paru impossible à faire

Je suis une grande consomatrice de PLV matin midi et soir et je ne voyais pas du tout comment enlever tout ça et par quoi remplacer. J’ai passé 2 jours à quasi rien avaler et à scruter les étiquettes.

Je me suis rendue compte plusieurs fois que j’avais fait des erreurs en mangeant des choses par habitude et en me rendant compte ensuite qu elles contiennent des plv (c’est dingue ils en foutent vraiment partout bordel !) et là la culpabilité revient en force, je me sens nulle, je me sens fautive, je sais qu’elle souffrira à cause de moi.

Je suis allée craquer et vider mon sac sur un super groupe de soutien sur facebook sur lequel je venais de débarquer et j’ai eu plein de réponses, plein de propositions d’aide dans tous les sens et putain que ça fait du bien !

J’ai vu une lumière au bout du tunnel, j’ai commencé à me dire que c’était possible. On m’a montré des produits de « remplacement » et l’homme est allé m’en chercher quelques uns.

Le lendemain matin, je me suis réveillée et j’ai pris cette petite chérinette pour la tétée.

Ses yeux droits dans les miens je lui ai promis. Je nous suis promis : On y arrivera !

On y arrivera …

Je vais la faire cette foutue éviction et j’y arriverai… pour elle, pour nous…

Je suis retournée lire toutes les réponses que j’avais reçues ainsi que les MP etc et j’ai pris toute la force que je pouvais mzalgrè mes cernes de ouf et je me suis remontée à bloc

J’essaie de le prendre autrement et de me dire que ça me fera un bon régime pour moi aussi, j’ai des kilos à perdre et pas qu’un peu t’façon, puis ses regards pendant les tétées me donnent tellement de force et l’envie de continuer.

Le tout est de tout lancer, tout démarrer, trouver les produits ok et me faire une petite base de données de produits que je peux consommer et d’avoir aussi une boite réconfort avec des « crasses » que je peux manger. Tu sais le genre de produits que tu aimes prendre quand tu as le moral un peu bas … 

On y arrivera …

Elle m’aidera, l’homme m’aidera, je continuerai d’aller sur le groupe de soutien et je te donnerai des nouvelles…

Et une fois sur les rails, ça ira tout seul !

Je vais allaiter, je vais dire fuck à cette allergie à la con et espérer qu’elle en sera quitte à ses 2 ans comme Num4 ou avant.

Je vais tout donner …

Elle est ma force et mon lait est le meilleur que je puisse lui donner !

C’est parti pour 1 premier mois d’éviction stricte 

On y arrivera….

Inchallah !

Merci d’avoir lu ce pavé énorme …

Si t’as pas tout lu c’est pas grave hein … j’avais besoin d’écrire pour me soulager !

A bientôt

Commentaires